1. CARPENTRAS

Gagné un appareil photo enrépondant aux questions.

Quel type de monument romain ce trouve près de la cathédrale de Carpentras ?

2eme édition des Papillons Photo sur la CoVe (Juillet et Aout 2017)
Exposition de 42 photographies géantes (2m x 1m40) en format paysage suspendues dans les rues de 15 villes et villages de la Cove.
« La route des photographes » est un circuit découverte qui permet de parcourir et d’apprécier la diversité de notre région et de son patrimoine grâce à la photographie. Une exposition originale mettant le 8eme Art à la portée du plus grand nombre.
Les Papillons ont été pour la première fois en 2009 par l’association Art & Vie de la Rue avec les Papillons peinture dans les rues de Carpentras.
Forte de son succès depuis ces dernières, l’idée est venue à Monsieur Puchalt, de pouvoir faire aussi exposer les photographes. Cet évènement artistique apparait désormais comme La Manifestation Culturelle de notre département, et concourt avec évidence au renouveau de l’image de nos cités.

CARPENTRAS /www.carpentras.fr

Au cœur de la plaine fertile du Comtat Venaissin, Carpentras sa capitale, offre aux amoureux des vieilles pierres un riche patrimoine illustrant son passé chargé d'histoire.
C'est en vous promenant au hasard des rues du centre et des ruelles baignées de fraîcheur et de lumière que vous découvrirez les trésors de la ville : La porte d'Orange, vestige des anciennes fortifications, le palais épiscopal, la cathédrale St Siffrein, l'Hôtel-Dieu et sa superbe pharmacie du XVIII° siècle...

2 ARTISTES EXPOSÉS :

041.2017 BRICE BOURDET

Originaire d'Avignon, Brice Bourdet a étudié la Photo et d'Art contemporain à Montpellier ainsi qu'à Paris. En 2008, à la suite de l'obtention de sa maîtrise en photographie et multimédia, il part s'installer à Berlin. Il y poursuit aujourd’hui ses recherches ainsi que son travail d´artiste photographe. Il est amené à exposer régulièrement en France mais aussi à travers le monde. Il nous propose ici un extrait de sa série « vous être ici », qui nous parle de ces personnes qui ont décidé de quitter leurs pays d’origine pour aller vivre ailleurs. Leurs nouvelles chambres sont retapissées par l'artiste des images que les sujets ont gardé de leurs anciens chez eux. Ces lieux qui sont pour eux chargés de souvenirs et auxquels ils repensent parfois. Au final, chacun des personnages de ma série représente un pays imaginaire, entre leur ancienne adresse et la nouvelle, mais cette fois, sans frontières.

042.2017 CAROLINE FERRARA

Photo prise au Spitzberg, île dans l’archipel du grand Nord, en Norvège.
La glace de ce lac gelé subit des tensions continuelles et successives provoquant visuellement l’apparition de fissures.
Cette féerie et fragilité naturelle nous offre un spectacle en continuel changement qui fait de ce coin de paradis un éternel renouveau.   Caroline Ferrara,
Caroline Ferrara est une artiste verrière autodidacte, alliant la photographie à sa passion. 
Inspirée par ses récents voyages et ses rencontres avec la nature dans tout ce qu’elle a de plus extrême, le cliché ‘Voyage Entre Feu et Glace’ immortalise les perpétuels changements climatiques des glaciers du Cap Nord, explorant dans ses œuvres son attirance pour les contraires.

  1. SARRIANS

Quel édifice fut construit sur la place du Moulard au XIXème siècle suite à une pétition des habitants du quartier ?

SARRIANS www.ville-sarrians.fr/

Le village s'est construit autour de l'église qui aurait été consacrée en 1037, c'est l'une des plus anciennes églises de Provence. Situé au cœur du village typiquement comtadin, juste à côté de la fontaine, sur la place, la Maison du Tourisme de Sarrians est à votre disposition. A votre disposition, des renseignements sur les domaines viticoles qui entourent le village, les sentiers de randonnées, les sites d'escalade ou encore les lieux culturels du Vaucluse.

5 ARTISTES EXPOSÉS :

022.2017 VANESSA

La photo est une passion grandissante depuis environ 5 ans, même si je ne la pratique encore (malheureusement !), qu'à titre de loisir puisque je suis salariée par ailleurs (secrétaire juridique chez un avocat à Vedène).
C'est pourquoi l'opportunité offerte par le concours photo que vous organisez est une vraie chance pour les personnes qui, comme moi, ont peu d'occasions de partager leur passion.
Je ne participe qu'à un salon photo, celui de mon village Althen des Paluds. Il avait lieu cette année les 20 et 21 mai et je n'ai pas manqué, à cette occasion, de communiquer sur les Papillons peinture et photo.
"2016-10-30 - Dentelles de Montmirail - Col du Cayron" : Toujours dans la région des dentelles de Montmirail, sur le Chemin du Cayron qui mène au Col du même nom et qui permet d'accéder jusqu'au pied des monts. Une très belle découverte, le soleil qui joue à cache-cache avec les dentelles, les vignes protégées comme dans un écrin qui prennent leurs teintes or et rubis et se préparent à l'automne, il se dégage une vraie spiritualité dans ces espaces auréolés de lumière.

027.2017 ERIC RIBOT

Artiste Photographe, à Collias. Je suis un Chasseur d’images… de couleurs, de nuances, de contrastes, de lumières. Un chasseur d’instants c’est sûr, …toujours et partout, dans l’urbain, des spectacles, des scènes de vie, des portraits, et des ballades en nature. Je suis irrésistiblement attiré par la nature sauvage des Gorges du Gardon, sa garrigue, sa rivière, ses grottes et ses lieux cachés…Toujours et par tous les temps, révéler la beauté, savoir surprendre des scènes de vie, des traces,…Vivons curieux,…Début en 1972 au photo club de Nîmes.


028.2017 SINTUREL

Le thème :
J'ai cherché à photographier ces dames les vaches dans l'intimité des nuits de pleine lune ou elles dorment mais pas toujours... et rêvent... !
Prises de vue :
Elles sont réalisées sur pieds avec des poses longues variant de quelques secondes à deux minutes. Durant la pose les vaches sont éclairées une fraction de seconde par un faisceau lumineux. Cette technique permet de choisir et figer leurs attitudes au moment que je souhaite. (Light painting) La longueur de la pose rend flou les éléments mobiles comme le ciel ou les feuilles des arbres qui bougent. Les couleurs ne sont pas retouchées. L’appareil photo utilisé est un grand format « studio » (44mm x 33 mm) permettant des agrandissements géants si on le souhaite. (Pentax 645 z)
Support :
Toutes les images sont tirées sur papier photo.
Elles sont collées sur support indéformable de 5mm « mat » anti u.v.
Cela permet d’obtenir un tableau léger et facile d’entretien. L’encadrement n’est donc pas nécessaire. Tirage limité à 10 exemplaires numérotés de 1 à 10.

029.2017 DAVID BERAUD

Cette photo a été prise lors de nos vacances en Normandie en juillet 2016.c’est un lieu majestueux, une pose longue s’imposait naturellement avec le passage de chaque navette.iso 100 f4.5 15 secondes.

040.2017 DOMINIK

DOMINIK— GARCIA /ARTISTE PHOTOGRAPHE
Je suis née à SETE dans cette région à l’accent chantant, pays de Brassens et Paul Valery, mais c’est au pays où les montagnes caressent la mer, sur la Côte d’Azur que très tôt je me découvre deux passions la poésie et le dessin. La vie ne me conduit pas tout de suite sur les chemins artistiques jusqu’à ce jour de février 2012 où je découvre la photographie, dans la main de mon « Valentin » : un Reflex Canon.
Autodidacte, je me forme en lisant, livres, revues, forums, jusqu’à intégrer divers clubs pour apprendre, comprendre et partager aux côtés d’autres photographes.
Amoureuse des grands espaces et de la nature, je vais dans un premier temps me passionner pour l’univers de ce qui je nomme le mini monde. J’y apprends l’observation, la patience, l’humilité…
Au fil de temps c’est dans mes solitudes que je vais chercher mes inspirations, l’hiver, ses ciels lourds, ses ambiances diaphanes, sa blancheur virginale, ses silences, s’imagine telle une toile où se dévoile les lignes, les courbes, les traits… Ma démarche photographique devient construction d’une démarche d’auteur…
J’ai le plaisir d’exposer dans diverses manifestations individuelles ou collectives, des photos récompensées, et toujours un bonheur de photographier et partager….

  1. AUBIGNAN

Quel est le nom de famille des seigneurs d'Aubignan au XVème siècle ?

AUBIGNAN www.aubignan.fr/
Le territoire d'Aubignan est un mélange de collines et d'anciens marécages.
Vous aurez ici la chance de pouvoir profiter du calme de la campagne tout en étant très proche des commodités de la ville. Devant l'avenue Frédéric Mistral la Porte de France qui supporte l'horloge du village surmontée de son campanile en fer forgé, vous pourrez accéder au cœur ancien. A quelques pas de là, la mairie s'est installée dans une bâtisse du XVIIIe siècle entièrement rénovée. Sur la place du château de Pazzis, l'église primitive d'Aubignan de style mi-roman mi-gothique.

4 ARTISTES EXPOSÉS :

003.2017 GILLES MONACO

Je m'appelle Gilles Monaco, vers l'âge de 20 ans que je commence la photographie et très vite je m'équipe d'un labo noir et blanc. Après de nombreuses années de "travail" en solitaire je décide de rejoindre le club photo PHOCAL au début des années 2000 où je photographie toujours en argentique. Puis petit à petit la technique du numérique devint de plus en plus importante au sein du club, chose que je ne partageais pas alors et j'arrête donc pour un moment mes activités photo.
Vers 2014 j'ai par hasard l'occasion d'avoir un ordinateur et me mets enfin au numérique pour ma plus grande satisfaction. Je retourne alors chez PHOCAL où je suis toujours membre.  

009.2017 CORINNE WARGNIER

Photographe française, née et vivant à Paris, Corinne Wargnier s’inscrit dans la lignée de la photographie de rue. Son travail photographique est axé sur l’humain. Dans ce processus qu’elle qualifie de mystérieux, elle capture la vie - insaisissable et fugitive - et la cristallise. Très tôt elle suit les conseils de Marc Riboud lus dans une revue spécialisée et retiendra cette phrase qui donnera peu à peu tout un sens à son travail : « Soyez présent et recevez ce qui est en face de vous ». Observer et être présente pour ne rien rater devient une réaction personnelle et émotionnelle. Son sens de la composition et du cadrage, son utilisation de la lumière et des ombres sont forts et équilibrés, offrant à ses photos une petite musique particulière qui, chaque fois, tend à nous raconter une histoire. A partir de 2014, plusieurs de ses photos ont fait l’objet de publications dans les magazines américains Street Photography Magazine et Inspired Eye. Suivront plusieurs expositions : « Au fil du Mékong », dans le cadre d’une invitation du collectif Regard perdu en 2015, « Paris artistes » en 2016, prochainement « Keo contemporain » – exposition collective de photographie contemporaine à Albi en septembre/octobre 2017. Certaines de ses photos sont également éditées sous forme de cartes postales par Zazous Editions.

036.2017 VEDEL FERNANDE

Fernande Vedel est née à Marseille. Résidant à Marseille, elle passe une grande partie de ses vacances dans le Comtat Venaissin. Fille d’un spécialiste de l’étude de l’image latente sur une plaque photographique, elle s’est intéressée naturellement à la photo de très bonne heure.
Physicienne en optique physique et quantique à Aix-Marseille Université, elle se consacre de manière plus réfléchie à la photographie depuis qu’elle est à la retraite, elle a adhéré en 2012 à PHOCAL. Elle n’a pas de cibles particulières, mais elle se laisse tenter volontiers par des paysages aux lignes simples avec de beaux ciels. Qui mieux que le Mont Ventoux peut répondre à ces critères !

037.2017 GIL ROY

Gil Roy est reporter photographe, réalisateur et cadreur de films documentaires.
Après s’être intéressé aux populations d’Afrique continentale et de Madagascar, Gil a fini par tourner son attention vers « la rue », ce qui la structure et l'anime. Dans ce cadre, il a consacré une partie de son travail  aux « indésirables » en marge de la société française (sdf, sans papier, gens du voyage, victimes de la ségrégation raciale, etc.). « Je me suis plus précisément intéressé à la communauté Rom dont on parle beaucoup en France et qui, en dépit de cela, reste mal connue ».
A 30 ans, Gil prépare un film documentaire sur deux familles Rom qu’il suit, en immersion entre la France et la Roumanie, depuis cinq ans. Un livre sur le même sujet est en préparation.
Depuis 2015, il travaille aussi sur la Côte d'Ivoire et le Moyen-Orient.
​La photo présentée ici est extraite d’une série qui s’intitule La fabrique à cerfs-volants. Elle a été prise sur un pont ferroviaire surplombant un bidonville de Java Oriental, en Indonésie. « J’ai suivi Adika, le petit garçon que l’on voit sur la photographie. Il m’a embarqué sur le toit de son monde, là où les enfants du quartier jouent avec les cerfs-volants qu’ils fabriquent à partir de fins morceaux de bois et de déchets».
« L'image...   Cela m'a toujours fasciné. On regarde trop souvent sans voir. Le faiseur d’images, lui, a l’œil analytique, parfois mécanique, pour observer et saisir le bon moment. Mais son talent réside peut-être dans sa sensibilité, dans le frisson que lui procure l’instant. Cet instant où il se fait voleur de temps, pour une vibration qu’il ne faut pas rater, un éphémère second, une rencontre avec l’invisible…
 L’appareil photo ou la caméra se doit d’être, pour le faiseur d’images, l’arme d’un soldat pacifique, une machine à témoigner, du meilleur comme du pire ».

  1. BEAUMES DE VENISE

Au XIXème siècle, Vacqueyras était célèbre pour :

  • son eau minérale / 2- son vin / 3- sa liqueur de pin

BEAUMES DE VENISE www.beaumes-de-venise.fr/

Beaumes de Venise apparaît accolé à une colline sur laquelle les maisons s'étalent.
Le village situé au pied du plateau du Courens, doit son nom aux nombreuses grottes (ou baumes) creusées dans la colline.
Devant le cours Jean Jaurès, la grande église paroissiale du XVIe siècle, transformée au XIXe siècle, est accolée à un porche qui mène à la rue de la République.

4 ARTISTES EXPOSÉS :

001.2017 SYLVIE B

"Légumes heureux, légumes gouteux.
Ce qui rend la planète paradisiaque aux êtres vivants est l'essence même de la vie; C'est la création, la croissance, l'abondance. On  récolte ce qu'on sème et ce qu'on aime.
Au plus nous prenons soin de notre terre par nos actes  et nos pensées, au plus notre vitalité est récompensée. Le potager, un p'tit bonheur à partager avec tous. Insectes et amis pour un avenir plus joli... " 

008.2017 MARC-JOSEPH.K

Marc - joseph K, je suis peintre depuis toujours mes maitres furent Guéry , Tarraare , mac crew, chaffrey, remzi , monnier de michellis
puis je suis devenu l'enseignent à Lyon. J'ai réalisé une fresque de 200 m/2 commandée par la ville de Neuville sur Saône sur les 100 du cinéma, j'ai grimpé cette année 100 fois le Ventoux en vélo et ai réalisé sur un petit Leica 8000 photos

012.2017 YVES SOUCHON

«Céramiste d’art de profession, passionné par la photo depuis de nombreuses années, je pratique cet art au grès de mes voyages et randonnées pédestres. Cela me permet de partager ces lieux magiques et insolites lors de mes expositions. Echanges et belles rencontres sont toujours au rendez-vous !! "

035.2017 GAËL DUPRET

« Jeunes filles jouant sur le marché d’Adzopé », photo faite le 08 décembre 2016 en Côte d’Ivoire. »
Gaël Dupret est un photographe professionnel (il diffuse auprès de 3 agences de presse et travaille pour différentes entreprises), humaniste et engagé. Via la photographie il veut apporter son témoignage sur l’époque actuelle : à 12 ans il commence un travail sur les SDF, il milite pour le droit et l’égalité des femmes, ... Ses influences sont notamment Gilles Caron, Capa, Sebastião Ribeiro Salgado, Marc Garanger et bien sûr son Père.

  1. VACQUEYRAS

Qu'est-ce qu'une « baume » en Provençal ?

VACQUEYRAS /www.vacqueyras.tm.fr/

Situé dans le Haut Vaucluse, au milieu du triangle Orange, Vaison la Romaine et Carpentras et installé sur une butte, le village en forme circulaire se regroupe autour de son église. Ses ruelles étroites que vous pourrez arpenter seulement à pied mènent vers les murs d'enceintes du château et de l'église.
Vous apercevrez son élégant clocher provençal qui se dresse au sommet d'une tour de garde du XIIe siècle.
3 ARTISTES EXPOSÉS :

006.2017 JOLICOEUR

Paul Jolicoeur, Photographe de rue
Paul Jolicoeur est dessinateur depuis son jeune âge et passionné de photographie depuis une vingtaine d’années. Depuis 2010, l’artiste se concentre sur ses travaux en photographie à Saint Louis au Sénégal et plus particulièrement à Guet Ndar, quartier des pêcheurs de Saint Louis. Neuf expositions de ces photographies ont eu lieu dont deux au Sénégal en 2014 et 2015 et 2 autres à Paris en 2016 et 2017. Sauf pour les deux expositions collectives de Paris, les autres étaient des expositions solos. La collection de ces photographies est une histoire en images d’un coin de pays exceptionnel. Grâce à une caméra très discrète et patiente, tout ici est naturel, personne ne pose devant la caméra. Par sa vie débordante, par ses habitants et leurs beautés diverses et colorées, Guet Ndar et l’Île Saint Louis ont beaucoup à donner à une caméra et son photographe.

015.2017 AGNES.MARCO

Agnès Marco photographe autodidacte, passionnée du ventoux et ses sentiers, expose actuellement au chalet liotard jusqu'à la fin de l'été au profit de l'association "dans les pas de Léa "... Cette photo du banc au sommet du ventoux y est en bonne place.... Les amoureux du géant de Provence aiment au sommet y faire une pause et poser sur le comtat venaissin un regard fier d'y pouvoir admirer leur petit coin de paradis.

032.2017 DESIGNEX

Originaire de la région Franche-Comté dans le Doubs, et installé dans la région PACA (à Gréoux-Les-Bains) depuis 4 ans, je pratique la photographie amateur depuis maintenant 7 ans. Lors des premières années, j’ai fait partie de deux clubs de photographie, celui de Voujeaucourt et de Colombier-Fontaine (où j’ai participé à un concours proposé par la Fédération Française de Photographie).C’est avec joie que je participe maintenant au festival « Les papillons Photo » édition 2017.Pour ma part, la photographie doit rester un plaisir. Au travers de tous les déclenchements, elle me permet de rencontrer des personnes formidables, de parcourir la France, et de dénicher des lieux inattendus ! Depuis quelques années, je réalise une majorité de portraits, tout en m’ouvrant à d’autres techniques comme le Sparks.

  1. GIGONDAS

Autrefois, le territoire de Gigondas était-il rattaché au Comtat Venaissin ou à la Principauté d'Orange ?

GIGONDAS www.gigondas-dm.fr/

Gigondas, ce petit village au grand nom est situé dans le Haut Vaucluse au pied des dentelles de Montmirail. Au temps des romains le village s’appelait «Jocunditas» ce qui veut dire joie allégresse...Vous monterez par de belles ruelles et venelles bordées de maisons en pierres pour arriver enfin à l'église paroissiale Ste Catherine avec sa belle façade du XIV°.

4 ARTISTES EXPOSÉS :

007.2017 ISABELLE ROQUET

Amoureuse de photographie depuis l’adolescence, ce n’est qu’en 2014, en sortant de chez mon dentiste passionné de photos depuis l’âge de 7 ans, que le déclic m’est venu : acheter mon premier appareil photo reflex. Je prends vite des cours, je teste, j’expérimente et j’observe tout ce qui m’entoure. Mon appareil devient alors mon 3e œil. Le virus m’a d’ores et déjà contaminée…
En parallèle, j’achète livres et magazines. Je visionne de plus en plus de photos pour nourrir cette boulimie. Je partage alors via internet sur FlickR et les premiers commentaires flatteurs tombent. Les échanges avec d’autres amateurs comme moi ne font qu’augmenter mon envie de livrer aux autres les émotions que je ressens lors des prises de vue, ces « arrêts sur image » de la vie que je veux partager. Portée et poussée par mon entourage proche, j’ai participé à quelques petits concours dans ma région pour arriver ici, en 2017, à ce merveilleux festival « Les papillons photo ».Je vais savourer ce premier rendez-vous avant d’en savourer un deuxième cet été : ma première exposition du 30 juillet au 4 août 2017 à la Chapelle Saint Laurent à Villedieu (84110). Que d’émotions en perspective…

017.2017 FLORENCE WETZEL

Design graphique & photo
Je vis et travaille dans le Grand Paris. 
1979 > 1984 : Formation à l'École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (Communication visuelle et audiovisuelle, option graphisme). 
Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (avec mention).
1985 > 2000 : Graphiste édition et identité visuelle salariée en entreprise.
Depuis 2000 : Designer graphique et photographe free-lance.
2000 > 2005 : Du graphisme à la photo par les créations numériques.
2006 > 2009 : Identité de photo d’auteur, interconnexion avec le graphisme
2010 > 2015 : Médium livre-photo
Dont "Habiter la Seine" : parcours photo par voie fluviale et terrestre, dans le sillage des Impressionnistes avec, en dernière étape, des références à leurs tableaux

025.2017 ANNIE-CLAUDE SANCHEZ

Le carrelet photographie Annie-Claude Sanchez
C’est dans un labo photo amateur, installé dans les sous pentes d’un collège qu’Annie-Claude Sanchez découvre la photographie argentique. Après une année à l’école EFFET, en cours du soir, elle installe son propre labo et fait ses premières impressions toujours sur papier baryté. C’est au cours de ses voyages et randonnées que son regard va s’aiguiser, s’affirmer ; Népal, Tibet, Inde, Vietnam et aussi Spitzberg, Espagne, Suisse, France, à la recherche de la lumière qui inonde les paysages, la lumière qui émane d’un regard, d’une présence. Elle déclenche lorsqu’apparait une émotion, un sentiment profond, lorsque soudain une lumière se pose, fugitive. Il faut être là pour la capter, une seconde après elle n’est plus. Le photographe, avec son appareil est un capteur de lumière. C’est dans l’atelier de la photographe Claire Santrot, elle-même sur les traces de Georges Fèvre tireur attitré de Cartier-Bresson, Koudelka, Doineau, que le cheminement entamé par Annie-Claude Sanchez va se construire avec toujours cette recherche autour de la lumière et de la matière. Le tirage en labo est complémentaire de la prise de vue, il va magnifier le négatif. Par ses mains et ses gestes, sous l’agrandisseur, elle va masquer la lumière, en redonner, choisir la densité des noirs, la matière des blancs. Ainsi elle sculpte la lumière selon l’expression de Raymond Cauchetier. Le photographe, dans son labo est un sculpteur de lumière.

031.2017 ROSIE JACKSON

‘Si je devais rêver de moments précieux en Provence, couché dans un hamac, profiter de l'odeur de la lavande et écouter le bourdonnement des abeilles serait mon idée du paradis …

7- SUZETTE

De combien d'arcades se compose le clocher de l'église de Suzette ?

SUZETTE www.suzette-village.fr/

Un bien charmant nom pour un charmant petit village au cœur des Dentelles de Montmirail et de son vignoble !
Ses rues pittoresques invitent à la flânerie, à la rencontre du passé que chuchotent les vieilles pierres du village. A voir : l’Église paroissiale rectangulaire du XIVe ; une belle statue de la vierge de 1776 ; Le Château Redortier ; le calvaire à la crête de Saint-Amand ; le Belvédère de la Vierge qui offre un panorama exceptionnel sur la région. Départ de belles excursions, et passage du sentier de randonnées GR.
Un restaurant situé au-dessous de la mairie face aux Dentelles de Montmirail vous accueillera avec convivialité.

2 ARTISTES EXPOSÉS :

005.2017 MARYSE BRAULE

Petite fille, j'aimais déjà les images ! Comme beaucoup, j'ai commencé avec un appareil argentique. Saisir l'instant et l'immortaliser, faire passer une émotion et plus encore...  (Puis les enfants, le travail...). Je m'y suis remise à la retraite, avec le numérique cette fois. J’ai pris des cours pour sortir du "tout automatique" et là, nouveau déclic ! J’ai appris à apprivoiser mon appareil, puis je me suis inscrite à un club photo (bientôt trois ans !). J’ai découvert d'autres techniques (macro, pose longue, photos de nuit et espère en découvrir bien d'autres...) De quelques photos par an, je suis passée à quelques photos par jour et rien ne me fait plus plaisir que de partager ces moments à travers le troisième œil qu'est devenu mon appareil.

033.2017 PHILIPPE PINEAU

Bien que plus particulièrement attiré par les textures, la géométrie et la couleur, le coquelicot est pour moi, plus que la lavande, emblématique de cette Provence continentale dans laquelle nous vivons.
Et si en plus on peut rendre hommage au Ventoux…depuis Mazan…

  1. BEAUMONT DU VENTOUX

De combien de hameaux la commune de Beaumont-du-Ventoux est-elle composée ?

BEAUMONT DU VENTOUX http://www.stationdumontserein.com/beaumont-du-ventoux/ 

Beaumont du Ventoux est la commune qui abrite le Mont Serein sur son géant le Mont Ventoux, il se laissera découvrir à travers ses multiples hameaux au fil d'un charmant petit cours d'eau, le Rieufroid, qui longe la vallée pour aller se perdre dans le Groseau.
Le château de Beaumont le Vieux, construit vers la fin du Xe siècle sous la dépendance des comtes de Toulouse, a été probablement détruit au moment des guerres de religion. Il ne reste plus qu'une tour en ruine que l'on aperçoit depuis les alentours.

2 ARTISTES EXPOSÉS

011.2017 SAM DOUGADOS

www.sam-dougados.com www.facebook.com/samdougados www.instagram.com/dougasam
Né il y a 40 ans à Strasbourg, je migre vers la côte basque début 2000.
Ayant toujours été créatif, j'ai commencé à écrire vers l'âge de 15 ans, puis peindre, sculpter et enfin pratiquer le land art et l'art environnemental couplé à la photo.
En 2007 j'expose des sculptures pour la 1ere fois dans les centres d'art Spacejunk à Bayonne, Bourg St Maurice et Grenoble. Plusieurs expositions suivront avec eux me permettant de mettre un pied dans le milieu artistique professionnel.
Après la perte de mon dernier emploi en 2008 je décide de me consacrer exclusivement à l'art et me focalise sur le beach art, sorte de graffiti sur les plages avec un râteau. Ce travail étant très éphémère, la photo qui me permet de garder une trace de celui-ci deviendra un second travail à part entière, créant une deuxième œuvre, pérenne cette fois.
De manière générale, j'intègre la nature dans mon travail et mon travail dans celle-ci.
Parfois je ne montre qu'un détail d'une grande fresque, cherchant à accroître la poésie dans l'image, j'invite les gens dans un voyage immobile, prenant conscience de leur environnement, de sa beauté et de sa fragilité et de l'urgence de s'en délecter.
Mes photos sont ensuite imprimées en séries limitées sur aluminium brossé pour sa luminosité et son grain adapté à ma technique.
La beauté, pour être émouvante, doit être éphémère disait Robert Doisneau!     

020.2017 MÖN

Les techniques pour capturer des images m'ont toujours intrigué. Ce qu'il se passe dans un boîtier photo au moment d'appuyer sur le déclencheur. On a tout de même inventé un appareil capable d'emmagasiner de la lumière pour en restituer une image. Avec en plus, l'arrivée du numérique, on ne pense plus à ces choses-là. La prise de vue m'a toujours fasciné, saisir un instant T et pouvoir le revivre le temps à n'importe quel moment.
J'ai toujours aimé la photographie mais je suis maintenant passé à un autre délire : la vidéo. J'aime l'idée de pouvoir revivre le temps, mais maintenant ... avec le son !

  1. SAINT HIPPOLYTE LE GRAVEYRON

Qu'est-ce que le « Graveyron » ?

1-un ruisseau / 2-une montagne / 3-une étendue de gravier

SAINT HIPPOLYTE LE GRAVEYRON

Installé dans une plaine devant la colline du Graveyron, vous pourrez découvrir cette colline à travers trois circuits établis par la commune, très beaux paysages sur les Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux. Vous saurez que vous y êtes quand vous verrez la mairie et une église

2 ARTISTES EXPOSÉS :

019.2017 MICHELE

Il y a deux choses que j’aime prendre en photos depuis longtemps ce sont les cigales avec leur métamorphose estivale qui m’émerveille.et le Mont Ventoux qui à mes yeux est le toit du monde. Et comme ils me laissent faire j’en profite.

023.2017 STEPHANIE IMBERT

"La photographie immortalise un moment et est le résultat du regard et de la créativité du photographe. A travers mon travail même en tant qu'amateur, je ne cesse d'évoluer en me mettant des objectifs toujours plus innovant et en multipliant mon champ d'actions (la perspective, le noir et blanc, le mouvement, la macro, la pose longue...). J'envisage de faire un blog pour montrer mon évolution et le résultat de mon travail. Sur cette photo, J'ai eu plaisir à mettre en scène mon coin de paradis afin de transmettre un état d'esprit. Pour moi, le thème ne se limite pas à un lieu. Ça va au-delà, C'est une réflexion, une pause dans l'espace-temps et de l'admiration d'un lieu."

  1. CAROMB

Qu'est-ce que le « Graveyron » ?

1-un ruisseau / 2-une montagne / 3-une étendue de gravier

CAROMB www.ville-caromb.fr/

Caromb est un village fortifié regroupé à l'intérieur de ses remparts. Par la place du Cabaret, où se trouve l'Office du tourisme, vous pourrez apercevoir les vestiges du château du XV°. Caromb à une des plus grandes églises romanes du Vaucluse, l'église Saint Maurice, édifiée au XIVème et classée monument historique en 1849. A 2 km environ, dans la vallée du Lauron, le barrage du Paty crée un plan d'eau très apprécié.

4  ARTISTES EXPOSÉS :

010.2017 GISELE MUSICIEN

« Corvée radieuse » (Vaucluse - Février 2017)
 Débutante en prises de vues, j’aime les endroits et les objets insolites, la rue, le quotidien sublimés par le regard singulier de chacune et de chacun. J’apprécie les concours motivant mes quêtes en stimulant mon imagination. Je suis passionnée d’écriture. Ici, rêvons aux kakis éclatants de lumière orangée sous des rayons chaleureux, à ceux aux teintes variables sous des cieux fatigués d’une fin de journée, légèrement tourmentés ou franchement coléreux, fiers d’une levée de nuit ou joyeux à l’approche de l’aurore. Humons la senteur agréable, prometteuse et paisible d’un linge frais et propret voltigeant dans les airs provençaux ou virevoltant avec la fantaisie de notre coquin de mistral. Imaginons la surprise sur les rides de cette Mamie, déjà intriguée de mon désir et de ma patience à scruter ses pinces à linge et la teinte du ciel, lorsqu’elle verra que son étendage court désormais de rue en rue. 

013.2017OLIVIER JAVAUDIN

Mon parcourt photographique est ordinaire.
J’ai commencé la photo dans les années 2000 suite à un appareil photo compact offert à mon anniversaire. J’ai pris une véritable passion depuis ce jour à la photographie et donc évolué dans le matériel photo. La photographie est un domaine merveilleux ou on évolue en permanence. J’effectue plus particulièrement des photographies de paysages et macro. Je commence dans le portrait et notamment dans les prises de photo de masques Vénitiens. Je suis un simple photographe amateur passionné.

021.2017  MICHEL SARLIN

Natif des Hautes -Alpes, je suis venu dans le Vaucluse dans les années 80 pour travailler.
Après avoir fait de la préparation de commandes, je suis nommé responsable qualité dans la logistique alimentaire sur Cavaillon. Après délocalisation de mon entreprise, je travaille depuis 3 ans sur Carpentras toujours dans la logistique alimentaire. Je suis passionné de photos depuis toujours, la randonnée, le jardinage et les voyages que je fais avec ma femme sont mes autres loisirs. La retraite étant toute proche (enfin j’espère) j’aurai plus de temps pour me consacrer à mes passions.

039.2017 PHILIPPE BOLTON

Mon oncle était photographe de presse à la Tribune de Genève. Peut-être ai-je hérité de sa passion. En tout cas dès l'âge de 16 ans, lorsque j'ai eu mon premier appareil j'ai passé de longues heures dans le noir à regarder apparaître dans les cuvettes les images qui m'avaient fait rêver, et cela m'est resté. J’ai plusieurs cordes à mon arc. J'exerce un métier un peu particulier, celui de facteur de flûtes à bec dans mon atelier à Villes sur Auzon où je me suis installé il y a 39 ans. Mon épouse est également musicienne. Nous jouons souvent ensemble, parfois en public.

  1. MODENE

Quelle femme célèbre du XVIIème siècle vécut à Modène ?

MODENE mairiedemodene.com/

Modène est une petite commune posée sur le piémont du Mont Ventoux, au sud de celui-ci, et à 8 kilomètres au Nord-Est de Carpentras. Le cœur du bourg est assez agréable avec l'entrée par une ancienne porte avec campanile et horloge, une église "Notre-Dame-de-Liesse", des ruelles caladées et enfin les restes de la fortification de l'ancien château.En bordure du cœur du bourg, une fontaine dite « fontaine des 4 saisons », puis une ancienne Noria en très bon état de conservation (privée).

 2  ARTISTES EXPOSÉS :

016.2017 NICOLAS  DELSAUT

"Souvent les plus belles émotions sont aussi les plus inattendues et les plus fugaces. Quand un matin de septembre, je suis sorti de chez moi et que j'ai vu la brume, blanche, lumineuse, diffusant les rayons d'un soleil que je ne pouvais pas voir. C'est en prenant de la hauteur que j'ai pu découvrir ce spectacle. Le soleil brille toujours au-dessus des nuages...il est souvent bon de s'arrêter un instant pour contempler le lever de soleil... Photographe professionnel, je suis spécialiste de la prise de vue aérienne par drone. Photographe et Vidéaste, je suis passionné des belles images. Depuis l'arrivée des drones, la créativité et la réactivité que permettent ces machines me procure la joie immense de pouvoir réaliser de telles images très simplement. A moins d'avoir un hélicoptère dans le jardin, impossible sans ces machines de réaliser en quelques minutes une photographie d'un instant qui n'a duré que le temps pour le soleil de flirté avec l'horizon..."

030.2017 GRAPHIJANE

Facebook : GRAPHIJANE
Mail : graphijane[at]yahoo.fr
Blog : www.graphijane.tumblr.com
En 1984, alors que le rap naît dans les quartiers populaires et périphériques des grandes villes françaises, je vois le jour sous le soleil et le ciel bleu azur, dans ce beau pays vauclusien, à Carpentras. Au milieu des champs, à deux pas d’une ville à taille humaine, je découvre le plaisir de fabriquer des cabanes dans les bois, autant que celui de me balader dans les rues de ma ville.
Enfant puis ado, je baigne dans des univers différents qui me nourrissent chacun à leur manière. De la musique classique au concert de métal ou de rap, des cours de violoncelle à ceux de guitare électrique, de la visite d’expo dans les musées à la pratique sportive ou la découverte du monde associatif aux côtés de ma mère… tout est source d’ouverture.
Gamine, l’Éducation Nationale me contraint et me restreint dans mes modes d’expressions, je m’y épanouis peu. Rapidement, je trouve refuge dans la bidouille, le bricolage, la création et l’implication militante, en-dehors du cadre scolaire et en solitaire.
Je me promène et explore des domaines de création : pochoir, peinture, sérigraphie, photo, light-painting, vidéo, découpe métal, customisation…
De fait, je rencontre des problèmes de « case », ce principe singulier et assez Français parait-il. Pas uniquement photographe, ni graffeuse, ni pochoiriste, ni customisatrice... J’ai longtemps souffert de ne pas trouver ma place mais aujourd'hui, je m’efforce de désamorcer ce sentiment d’illégitimité chez les autres par l’intermédiaire d’interventions sociales et artistiques. Ma curiosité ne se rassasie que de la diversité et pour être honnête, je crée avant tout pour mon plaisir personnel.
            Des grains de lavande qui trouvent refuge au creux des mains ou se faufilent entre les doigts...Cette photo est née à Sault. Pour moi, Sault c’est avant tout le pays d’Emilie et Audrey, des amies précieuses rencontrées au lycée. A l'époque, ces deux cousines prennent un plaisir communicatif à raconter leurs vacances et week-end passés à ramasser la lavande chez leur famille sur les hauteurs de Sault. Dans leurs anecdotes souriantes et sans fin, la passion et le partage sont toujours au rendez-vous malgré la pénibilité du travail.
Durant ces années -même si j’aime mon territoire natif- je le vois un peu comme une photo rassurante au mur qui fait partie d’une pièce depuis toujours. Je l’aime, certes. Il me rassure, me procure du bien-être. Mais ce n’est que plus tard, après m’en être éloignée que je réalise à quel point j’aime la Provence, le Vaucluse et ma ville… et que ces territoires ne demandent qu’à être explorés, partagés et racontés.
Ce jour d’Août 2014, je suis à Sault pour la journée et pour de longues heures au cœur de l’exploitation familiale des Mourard. A quelques jours de la légendaire Fête de la Lavande et malgré l’impératif des récoltes, Marie-Ange pose les outils et m’offre une longue et délicieuse visite guidée de son exploitation et celle son mari Joël. Soixante hectares de lavande, de lavandin, de passion et presque autant d’histoires à partager.
Cette photo, c’est pour moi la force des femmes du territoire. Des femmes souvent oubliées, des femmes que l’on relègue trop facilement et injustement aux seconds rôles et que l’on gomme sans scrupule, de l’Histoire.
Ces mains sont celles d’une travailleuse locale.
Modeste et généreuse. Travailleuse et rigolarde. Belle et intelligente.
Je vois sur cette photo, des mains qui ne rechignent pas à la tâche, ni à la tendresse.
Des mains loin des écrans tactiles et des plats surgelés.
Des mains qui tiennent le territoire et ses traditions.
J’ai choisi de partager ce cliché et ces mots, comme un hommage à la riche simplicité de ce territoire provençal et des personnes qui en font la diversité.
Je suis chanceuse d’être née ici et d’y vivre encore, quand d’autres naissent sous les bombes ou vivent dans la pollution d’une vie sur-capitalisée où l’argent est plus précieux que le temps.
Ici les jours se dégustent et les paysages dévoilent leur immensité à qui sait prendre le temps.
Pour terminer, je précise que je participe à cette seconde édition des Papillons photo -après avoir participé à trois reprises aux Papillons Peinture- parce que le concept est génial et avant toute chose, parce que c’est une chance d’avoir une association aussi enthousiaste et entreprenante au service du bien-être populaire et de l’art accessible à toutes et tous.
Merci à toute l’équipe Les Papillons, pour sa patience, son implication et sa faculté à valoriser le territoire et les énergies locales. Vous êtes une source d’inspiration !

  1. SAINT PIERRE DE VASSOLS

Citez les cinq saints auxquels les oratoires de la commune sont dédiés :

SAINT PIERRE DE VASSOLS www.saintpierredevassols.fr

A deux pas du Mont Ventoux, le village de Saint Pierre de Vassols se dessine sur un petit mamelon, au milieu d'un paysage agricole.
Le raisin de table, les cerises, les oliviers et les truffes sont les spécialités de St Pierre de Vassols. Le cœur ancien de Saint Pierre rassemble des maisons charmantes et coquettes. Un  bar restaurant  très convivial anime le cœur du village

 2 ARTISTES EXPOSÉS :

014.2017 MARC LALOGE

Né le 28 Juin 1954 en Avignon.
En 1966 je suis initié à la photo par mon oncle Antoine Tramullas photographe et cinéaste pour la télévision Espagnole, à Jaca en Espagne. Il m’inculque les bases de la prise de vue et du travail de laboratoire.
En 1979 et 1980 je suis employé dans la boutique de mon oncle en Espagne, reportages studio labo et vente au comptoir. De 1981 à 1982, je suis une formation de photographe à L’EFET de Marseille ,1 week-end sur deux, parallèlement à mon travail alimentaire.
En 1986 j’obtiens le CAP photo option A (laboratoire).
En 1984 et 1985 j’expose des tirages noir et blanc à St Peray en Ardèche et à Roman sur Isère dans la Drome. Durant la même période je réalise un reportage pour la DDJS de Valence, qui sera exposé au Lycée Hôtelier de Tain L’Hermitage. En 1985 et 1986 je suis photographe indépendant inscrit à la chambre des métiers
D’Avignon. Industrie et reportage. Depuis 1996 je travaille chez des Antiquaires de l’Isle sur la Sorgue. Je me confronte quotidiennement la matière, bois, métal, zinc, marbre etc….
En 2008 je me suis mis à la photo numérique, mais je n’ai pas abandonné l’argentique que je pratique de temps en temps, ayant conservé mon labo noir et blanc. En 2012 je fais un reportage pour la Communauté de communes des Terrasses du Ventoux pour illustrer un livre touristique sur la géologie locale. Reportage que j’effectue en portage salarial, cette activité venant en complément de mon activité « alimentaire ».
En 2016 je participe aux « Papillons photo ». Expérience très intéressante dirigée par une équipe très sympa et efficace, un grand Merci à eux.

034.2017 G E

Je suis une photographe amatrice. Mon thème de prédilection est la nature (surtout en macro). Je fais aussi quelques photos urbaines et insolites. J’ai commencé avec un bridge Nikon  coolpix P7000.J’ai suivi des cours de photographie à la MJC avec Marie Saiu puis j’ai investi dans un réflex Canon EOS 700D.La photo sélectionnée a été prise avec cet appareil. Il s’agit du lac de Gaube dans les Hautes-Pyrénées sur la commune de Cauterets.

  1. FLASSAN

Qu'y avait-il autrefois au rez-de-chaussée de la mairie ?

FLASSAN /www.flassan.fr

Flassan est un agréable village accroché aux flancs du Mont Ventoux. Dès votre arrivée, vous serez séduits par les maisons aux façades d’ocre qui lui donnent un côté pittoresque. Au cœur du village l'église romane « Notre Dame » est une curiosité, avec son transept du XIIIe siècle. Mais le plus impressionnant se situe sous le dallage de l'église : une crypte avec des caveaux anciens.

 2 ARTISTES EXPOSÉS :

024.2017 MIJO

Je suis fille de photographes et ai donc entendu parler photos et vu‌ des prises, des reportages, du travail photographique depuis toute petite.
Je n'ai pas de formation professionnelle, juste une passion croissante... je travaille au coup de cœur, cherchant la "petite bête", ce qui attire l’œil et laisse une étrange ou imperceptible émotion.
Après avoir longtemps résisté au numérique, je me lance dans la photo "facile", avec des possibilités de créations infinies. J'aime à travailler des photos aussi bien simples, pures, naturelles, que compliquées, comme les superpositions de clichés...
Il y a une douzaine d'années, j'ai découvert l'aquarelle et je joue des compositions mixtes peintures photos... Avec toujours la recherche de la lumière, cette écriture intemporelle commune à la peinture, la photo, la sculpture, l'art en général. Je viens d'éditer un livre de photos artistiques sur les platanes du canal du midi 'Âmes de Platanes' et expose régulièrement mes photos (galerie à Eyguières, Châtillon sur seine, Vias, Magalas, et autres villages de l'Hérault où je réside

038.2017 LAURENCE LOUISFERT    

Laurence Louisfert        Artiste plasticienne sculpteur/photographe
L'univers est pour moi comme une maison, la Terre comme un jardin. Le voyage, source de rêves éveillés, comble une soif de liberté et de découverte. Je me suis imprégnée inconsciemment, j'ai observé avec attention, échangé, senti de tous mes sens, appréhendé ce monde et l'ai vu évoluer depuis plus de 25 ans. L'alchimie de la vie et ses mystérieux mécanismes m'ont toujours fascinée. La beauté, la richesse et la fragilité de la planète n'ont cessé de me toucher, de m'inspirer, tant dans mon travail de sculpteur que dans celui de photographe. Si ma sensibilité est poétique, elle est aussi critique, et j'aime à questionner les sociétés et les hommes sur leurs responsabilités dans l'évolution de l'humanité. Car dans ce monde où tout s'allie et tout se mêle, ne sommes-nous pas, par essence, invariablement lies au sort des espèces et de la biodiversité qui nous entourent? Ne faisons-nous pas, finalement, qu'un? Mon amour transcendé des mondes végétal, minéral et animal, rend hommage à la puissance de la Nature, à la magie du vivant mon œuvre est en définitive un hymne à la vie, et à une nature enchanteresse avec laquelle notre humanité, dans ce qu'elle a de plus essentiel, devrait continuer d'évoluer respectueusement et avec bon sens

  1. LA ROQUE-SUR-PERNES

De quelle grande abbaye provençale, l'église de la Roque-sur-Pernes dépendait-elle ?

LA ROQUE-SUR-PERNES /www.tourisme-venasque.com/ à 2.9km du BeaucetPrendre la D938 au sud de Carpentras jusqu'à Pernes les Fontaines
puis la D28 vers St Didier et enfin la D121 sur la droite.
Perché sur un roc et entouré d'une nature magnifique, le petit village de La Roque sur Pernes vous permettra d'apprécier pleinement la qualité des paysages de la région car le village offre de nombreux points de vue sur les somptueux Monts de Vaucluse.
 Les Bories Ces étranges cabanes de pierres...
On a répertorié plus de 300 bories dans les environs immédiats des trois villages.
Ce sont vraisemblablement les plus anciens de tous les monuments historiques, leur construction remonte à la nuit des temps, bien avant les Romains... mais on les a continuellement détruites et reconstruites sur le même modèle jusqu'au début de ce siècle et les plus anciennes ne doivent guère remonter au-delà de XVIIIème siècle.
On les appelait "Lou bori" ce qui, en provençal, signifie simplement "cabane". Le patois touristique de la fin du siècle dernier a franchisé Lou bori en : bories.
Elles furent certainement des habitations à leurs origines, peut être encore à l'époque romaine et pour les plus démunis au Moyen-Age. Aux XVIIème et XVIIIème siècle, les habitants des villes fuyant la peste s'y réfugièrent et en reconstruisirent de nouvelles (il en existe à deux étages).
Depuis, elles ont servi d'abris de bergers, parfois d'étables à brebis, de réserve à provisions. Les plus petites dites "aiguiers" protégeaient des puits ou des sources. Le plus grand nombre se trouve dans des domaines privés, mais on en découvre de nombreuses aux abords des sentiers de randonnées.

 2 ARTISTES EXPOSÉS :

002.2017 EMMANUELLE MENNY FLEURIDAS

Ces 4 activités utilisent des outils et techniques différents mais mobilisent des compétences communes. 
Je mets toute mon énergie à faire du mieux que je peux, tout ce que j’entreprends, dans la limite de mes moyens techniques,
financiers et intellectuels. J’enseigne tout ce que je sais faire, aux fins de partage, de mise à niveau permanente, de remise en question et de regard distancié sur mes pratiques professionnelles. Je garde à l’esprit que quel que soit de degré d’expertise, tout reste perfectible.

018.2017 SEVERINE DABADIE

Photographe professionnelle indépendante née en 1964 à Biarritz, Séverine DABADIE a grandi et vit au Pays Basque, au bord de l'océan, le claquement des vagues en fond sonore et l'appel du large en leitmotiv lancinant et impérieux. Collaborant avec les agences parisiennes ANA, Only France et Only World, elle est l'auteur de 5 livres de photographies, de nombreuses expositions en France et à l’étrangère et autre publication. Les thématiques qui lui sont chères ont souvent trait au patrimoine régional basque, à l'Inde, aux rituels religieux ou aux mondes en mutation. Comme le préconisait Arthur Rimbaud, il est impératif de se faire "voyant" et de porter son regard au-delà des apparences. Séverine Dabadie considère la photographie comme un voyage intérieur, une quête personnelle, une remise à niveau des valeurs, une ouverture au monde et aux peuples, une manière de s'échapper de la caverne de Platon. La photographie a été pour elle le prétexte à bien des voyages. Elle croit fondamentalement que la photographie peut s'élever au rang de la poésie et s’intéresse aux sujets fragilisés et mis en danger par les assauts de la modernité. Depuis 2003, elle séjourne longuement en Inde, plus précisément à Bénarès, son "camp de base" où elle développe son travail photographique.

  1. LE BEAUCET

Quel est le plus haut monument du village ?

1-l'église / 2-le beffroi / 3-le château

LE BEAUCET  /www.lebeaucet.com / à 22 km prendre direction Mormoiron, Malemort du comtat puis st Didier

Le village, composé de petites ruelles, est perché sur des rochers abrupts percés de grottes. Le centre du Beaucet est exclusivement réservé aux piétons, ce qui permet de s'y promener dans le calme et la paix à l'ombre des platanes ou des cyprès. Une des plus belles représentations historiques de villages perchés provençaux, Le Beaucet est essentiellement constitué de constructions en pierre issues de la technique de la pierre sèche. On dénombre d'ailleurs plusieurs maisons dites troglodytes, construites à même le rocher.
Les deux portes monumentales de l’ancienne cité forteresse. Les ruines de son château, son esplanade et son escalier taillé dans la roche qui y conduit. Son Eglise du XIIe restaurée en partie par le centre International en Métier d’Art du Beaucet.
Visite possible (se renseigner au Point d’Information de la Mairie). Ses "Baumes" et ses "Bories".

 2 ARTISTES EXPOSÉS :

004.2017 ROMY  MERAUD-BEAUME

"Entre Dentelles et Ventoux... Cette image représente tout à fait mon petit coin de paradis. Je m'y balade souvent, seule, en famille ou entre amis. On s'y ressource, on s'y sent bien. C'est le Vaucluse... et on l'apprécie vraiment bien" 

026.2017 JOSBARTO

J'ai toujours préféré photographier des fleurs et des animaux, avec beaucoup plus d'intérêts et de passion depuis que j'ai reçu un nouvel appareil il y a un an ; à cette date je suis entrée dans une association de photographes amateurs « Œil de Lynx »à Malaucène où nous recevons ou échangeons des conseils que nous mettons en pratique lors de sorties à thèmes